Suivre son bonheur, Discussion avec Francis Talbot de Mtl Cowork

L'entrepreneuriat est en essor au Québec. Avec le coût de la location d'un bureau à Montréal, on a vu naître les espaces de travail collaboratif, ou coworking space; un espace partagé avec des bureaux fermés ou à aire ouverte à louer pour un coût beaucoup plus raisonnable. Sans compter la beauté habituelle des lieux, les installations et les activités/événements dont les membres profitent, les coworkings ont aussi un avantage très évident: on s'installe dans une communauté d'entrepreneurs, et donc, on a une belle opportunité d'expandre son réseau plus rapidement en cottoyant d'autres startups quotidiennement.

Parmi ces espaces, il y en a un qui s’est démarqué pour nous avec son approche, ses valeurs, et son implication dans la communauté. On s’est assis avec Francis Talbot, fondateur de Montréal Cowork, pour en apprendre plus sur son espace et son cheminement.

La discussion a pris une tournure intéressant dès le début, lorsque Francis nous a parlé de son parcours: «C’est pas moi qui a eu l’idée. […] Rapidement, je me suis impliqué, en fait, dans les premiers mois du projet, je m’impliquait beaucoup. J’ai pris du leadership, j’ai découvert un projet qui était vraiment fait pour moi. […] Quand est venu le temps de mettre des mots sur les mots, on m’a assigné le rôle de fondateur de ce projet là, parce que je pense que ça me correspondait et que j’étais impliqué dans le projet plus que par dessus la tête. Mais l’idée vient pas de moi à la base, j’ai pas eu l’idée un matin, je me suis pas dit: “Hey, j’vais lancer un coworking!”» 

Une philosophie d'inclusion

On buvait les paroles de Francis alors qu’il nous parlait des valeurs de son entreprise, de ses philosophies et de la diversité de ses membres: «C’est ce qui nous distingue au final. Chez nous, t’as pas besoin de porter un masque. […] Notre logo représente toutes les cultures qui s’unissent dans un bouton d’activation. D’avoir la philosophie de dire en fait, peu importe d’où tu viens, de ta culture et du baggage que t’emmène avec toi, on va t’accepter. Tu vas même pouvoir changer notre ADN en entier, et on va t’inclure comme ça. En fait, tu vas devenir nous, et on va devenir toi. De ça, ça crée une ouverture d’esprit sur tous les aspects de la vie. C’est-à-dire que si je sais que j’vais être choqué de ta culture à un moment donné – parce que ça va arriver, tu vas faire quelque chose que moi, c’est pas comme ça qu’on fait chez nous – on sait déjà les deux que ça va arriver, donc ça va créer un moment où c’est plutôt comique que malaisant. Puis, quand ça se réverbère dans toutes les sphères de la vie, bien, il n’y a plus d’enjeu à rencontrer quelqu’un et de dire bonjour. J’pense que c’est ça qui fait notre différence. Le monde se parle.»

De plus, contrairement à la plupart des entreprises, chez Montréal Cowork, la hiérarchie est horizontale: «J’ai créé un environnement de travail pour l’équipe, puis je leur ai donné envie de s’impliquer et d’être créatif, puis de créer leur propre projet. […] On les traite comme des entrepreneurs qui ont des projets et des responsabilités à l’intérieur de Montréal Cowork, puis on est très varié dans nos offres, entre autre à cause de ça. […] C’est une aventure vraiment difficile honnêtement. Toute l’équipe travaille à chaque jour pour que l’entreprise soit horizontale, qu’il n’y ait pas de hierarchie. Malgré ça, dans une entreprise horizontale il y a du leadership, puis des gens qui vont s’élevé parce qu’ils veulent prendre plus de responsabilités, puis c’est correct. […] On est pas parfait encore.»

La recherche du bonheur

On a eu beaucoup de plaisir et de fous rires à discuter avec Francis, et on a aussi pu parler ouvertement des côtés moins beaux de l’entrepreneuriat. Il nous a raconté qu’il a dû faire un changement majeur avant de tomber dans le projet de Montréal Cowork, lorsqu’il était conseillé financier: «À un moment critique de ma vie où j’allais vraiment pas bien – pour vous donner une idée, avant d’aller rencontrer mes clients le matin ça m’arrivait de m’étendre sur mon plancher de cuisine puis de pleurer deux minutes avant de partir. C’est l’état d’esprit dans lequel j’étais à ce moment là, puis, j’avais besoin d’un gros changement.»

Il a encore dû se réajuster presque deux ans plus tard lorsque ses responsabilités en développement et stratégie ont migrées vers un poste axé sur les opérations. «Dernièrement, j’ai délégué toutes les opérations de l’entreprise parce que je n’aimais plus ce que je faisais. J’ai passé proche du burnout. […] Je prenais des responsabilités que je n’aurais pas dû prendre, juste parce que je voulais pas me sentir inutile. Donc j’ai tout mis ça de côté. […] Je suis dans le développement des stratégies et des nouveaux projets: ce que j’ai aimé faire pendant un an et demi avant que je tombe dans les opérations par dessus la tête. Ce qui me fait sourire et qui me rend de bonne humeur le matin.»

Francis fait régulièrement des introspections, une force lui permettant de reconnaître lorsqu’il n’est pas à sa place: «Je ne reste pas souvent dans des situations inconfortables, je suis très auto-analytique. […] J’encourage n’importe quel entrepreneur à faire une remise en question à tous les jours.»

C’est une culture qu’il encourage au sein de toute équipe: «Je n’étais plus content le matin et je me suis dit: “Écoutes, y’a quelque chose qui ne marche pas.” Puis évidemment, j’en ai parlé avec toute l’équipe, parce qu’on est très ouverts. Tous les mercredis matins quand on fait notre réunion hebdo, on fait toujours 20 minutes minimum de tour de table. Toute l’équipe est présente aux réunions hebdomadaires. […] On avait la chance d’être en pleine croissance, donc il y avait plein de nouvelles responsabilités de disponibles, et on a pu jouer avec plein de monde dans l’équipe pour les remettre à leur place, à un endroit où ils se sentaient mieux, qui correspondait mieux à qui ils étaient. Et je faisais partie de ces gens là. […]»

Visionnez l'entrevue complète:

Partager sur facebook
Facebook 0
Partager sur google
Google+ 0
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn 0

Reste à l’affût des nouveautés!

Abonne-toi à notre infolettre pour recevoir des notifications sur les prochains articles, événements, discussions et promotions.